INDEX

page accueil

page essai

page contact

INFORMATIONS

bethleem

NOUVELLES DE L'ESPACE

nouveau espace

Nouvelles espace 2009

page histoire de tout  pour tous

pages histoire  juillet 1940

PAGES DIVERSES DES MOIS NATURE

page histoire  1914

NOUVeau

mon nom vient de

NOUVEAU

PAGE DE TIMBRES

SEISME  EN ITALIE

VOLCAN -TEMPERATUE en ANTARCTIQUE

 

page liens

page liens amis

page liens peinture et tableaux

peintures ou photos numériques

AQUARELLES   NUMERIQUES

 

téléchargement

CUISINE et recettes

avant de faire la recette/ mesurer

Tempête

le bois

POLLUTION

EPR OUI Mais !

 

 

MEDECINE

LA GRIPPE FAIT GROSSIR

et le changement pour le cancer

rigolo rigolos rigolus

HISTOIRE DE NOS AMIS DE CAMILIST

 

météo sur 3 jours en aquitaine

LA PAGE DE PIERRE

 LE MUGUET

lespeintures photos  nouveau

l'argot bordelais--------------------------------------

les villages de France

photos de grands photographes

le perigord

lot et garonne

PYRENNES ORIENTALES

LA GIRONDE

ILE MAURICE

---------------------------------------

le temps des cerises

j'AI DU BON TABAC ET LA CARMAGNOLE

le roi gagobert

aupres de ma blonde malbrourgh -s'en va t'en guerre

histoire de l'Abeiile

parlez vous argot

hommage a raymond devos

c'est le printemps

c'est paques

le 1 er mai

un sourire c'est rien

 

la tirade du nez -Edmond Rostand

PENSEES AU JOUR LE JOUR

ETRE CHOCOLAT

avoir la tête près du bonnet

ménager la chèvre et le chou

proverbes chinois

autres expressions

 

AUTRES EXPRESSIONS

MAURICE DENIS

connaissez vous les oiseaux  !!! on va essayer de vous faire connaître les oiseaux au mille couleurs et ceux de chez nous avec des amis photographes

le diable  c'est qui !!

LE COMMERCE DU VIN TRAVERS LES SIECLES  EXTRAIT D'UN LIVRE DE LA BIBLIOTHEQUE DE BRUXELLES DOCUMENT LIBRE

les mots venant du grec



histoire de la region

les dernières fouilles

HISTOIRE EXPLORATION

IER EXPLORATEUR VERS LES MONGOLS  - page contient PLEINS DE

 

LIENS

une page de liens nouveau

BISOUS

blagues

  les cOMBLES:: DE QUOI !!

blague écoute écoute !!

  l'histoire du pauvre  Marcel- pps

et la suite MARCEL PPs

Les Grosses bêtises

peintures ou photos numériques

les nains

les pensées du monde

les chansons de vos 20 ans

les chansons d'hier et d'aujourd'hui

RESTONS JEUNE LA FORMULE   si c'etait vrai


informatique

 

travaillez avec pierre sur word voir les lecons site en cours

PAINT SHOP

les termes de l'informatique traduction

PAPIER outlook changez de style


INFORMATIQUE SUITE

cartes magiques

cliparts danse

cliparts fete

les gifs

depannage

organiser ses favoris

PLUS BESOIN DE CALCULETTE SUR INTERNET C'EST Facile

ANTISPAM §§!!

des pps a volonté

la cigale en patois du nord et en languedocien

PENSEES DU MOIS

bisous

tout savoir sur les trains un site qui vous plaira


les prenoms

fêtes a souhaiter 1

fêtes asouhaiter 2

le film  de cette semaine sur allo cine

 


ENLEVEMENT DES ORDURES  LES JOURS

heures ouverture dechetterie

écologie ou laver son linge sale avec des noix !!

ENVIRONNEMENT

 l'eau -savoir la preserver

les etes et hivers au cours des siècles

le rechauffement continue

le rechauffement

LE RECHAUFFEMENT 2

l'eau suite

ne pas confondre

les oiseaux et le climat

inondations angleterre


Voyager en photos dans le Monde

LA FAMILLE DES FLEURS QUI A DONNE SON NOM A CES FLEURS

les abeilles

le recyclage des vos appareils ménagers  et informatique


histoire

lES MONASTERES

le pays bourguignon

napoleon et les poux

expressions au canada

mon département

l'aisne  une histoire que vous devriez consulter

le vin et le commerce a travers les régions-- on va voir que des villes avaient le monopole des exportations

histoires diverses

la fourchette date de quelle époque

suite du vin et du bien manger

les cagots

le protocole secret

allons a saint jean de luz au mariage de louis XIV

isabelle angouleme


Le feu est-il l’ennemi de la forêt méditerranéenne ou un facteur régulateur naturel de l’écosystème ? Quel est l’effet du changement climatique sur ces interactions ? Grace au programme IRISE, coordonné par le Cemagref, on sait aujourd’hui que tout est une question de fréquence, en lien avec le stock de matière organique qui conditionne la vie dans le sol. Les résultats obtenus ouvrent de nouvelles pistes pour gérer au mieux les écosystèmes les plus fragiles.

Le feu représente l’une des plus importantes perturbations subies par les écosystèmes forestiers méditerranéens, avec 600 000 hectares brûlés chaque année. Or, ce n’est pas tant l’étendue des parcelles brûlées qui préoccupe les scientifiques que les effets des incendies sur le comportement des peuplements végétaux et la capacité de l’écosystème à se régénérer.

Grâce au programme IRISE, coordonné par le Cemagref, on sait aujourd’hui que ce n’est pas un feu isolé qui détruit la forêt, mais la trop grande fréquence des incendies.

 Il a permis de déterminer les fréquences critiques, au-delà desquelles l’écosystème n’est plus à l’équilibre et réduit sa capacité à se régénérer. Des mécanismes clés impliqués dans la régénération ou l’effondrement des écosystèmes fragilisés ont été identifiés. Profitant du déficit des pluies entre 2003 et 2008, les scientifiques ont, de plus, étudié l’interaction entre la répétition des feux et celle de la sécheresse.

50 ans pour gommer les effets d’un incendie

Dans les zones régulièrement incendiées, l’activité biologique du sol se concentre dans les premiers centimètres, où se trouve l’essentiel de la matière organique, exposée à la combustion et à l’érosion. Après le passage d’un incendie, la plupart des paramètres physico-chimiques des sols forestiers retrouvent quantitativement leur niveau initial en 15 à 25 ans.

Mais il faut attendre 50 ans pour observer une résilience globale et qualitative de l’écosystème.

 En deçà de ce seuil, les communautés bactériennes et la faune du sol, éléments essentiels du processus de régénération, sont moins diversifiées et moins actives.

 En outre, suite à un incendie, la matière organique contient des quantités élevées de substances peu dégradables ou toxiques, susceptibles d’inhiber partiellement l’activité biologique du sol. Ce n’est qu’après 150 ou 200 ans sans feu que l’on observe un fort accroissement du stock de carbone dans le sol et un enrichissement de la structure et de la composition de la végétation.

Les 1er et 4e feux, seuils critiques

Il suffit d’un seul feu pour interrompre ce processus de restauration, sans toutefois compromettre la capacité de régénération à long terme. Cette dernière n’est pas non plus affectée par un ou deux feux supplémentaires en 50 ans. Mais un quatrième feu sur cette période peut être fatal, ou deux incendies très rapprochés dans le temps (à moins de 10 ans d’intervalle).

 À ce seuil du «4e feu», on constate la raréfaction d’espèces et de communautés essentielles au fonctionnement de l’écosystème, ainsi que la diminution du stock de matière organique et de sa qualité. Alors que l’incendie a provoqué l’émission de grande quantité de CO2, la forêt n’est plus en mesure de garantir son rôle de puits de carbone, ce qui, in fine, contribue à renforcer l’effet de serre. La composition végétale change et la forêt peut progressivement laisser place à des formations arbustives.

Lorsque la sécheresse s’en mêle

L’augmentation de la fréquence des épisodes de sécheresse, telle qu’elle s’est produite entre 2003 et 2007, conjuguée à une importante fréquence d’incendies, conduit à un effondrement du fonctionnement biologique de l’écosystème. Une sécheresse persistante après un feu ralentit, voire stoppe la régénération de la forêt. De la même façon, l’impact d’un incendie sur un milieu venant de subir une période de sècheresse prolongée est aggravé.

 Quatre années de sécheresses successives constitueraient ainsi un seuil critique dans la résistance de la forêt au feu.

Le changement climatique, en intensifiant cette conjonction de feux et de sécheresses, ne peut par conséquent que fragiliser ces écosystèmes. Et il devient alors difficile de prévoir leur devenir à moyen et long terme.

L’ensemble de ces travaux offre les moyens de dégager des priorités pour la gestion des forêts méditerranéennes : les zones ayant été soumises à plusieurs incendies récents, qu’un feu pourrait dégrader irrémédiablement, sont à considérer en priorité, en regard des forêts n’ayant pas brûlé depuis plusieurs dizaines d’années, plus résilientes. Les trop rares forêts âgées (plus de 150 ans) sont aussi à protéger à tout prix. En raison de l’importance que revêt le stock de matière organique du sol dans la résilience de la forêt, l’apport de compost pour reconstituer la fertilité du sol forestier et la dynamique du milieu pourrait être envisagé dans les zones les plus fragilisées. Des expérimentations ont été initiées dans ce sens, afin d’évaluer l’efficacité de la mesure.

http://www.notre-planete.info/actualites/lireactus.php?id=1985


le débit des fleuves

D'après une étude parue dans dans la revue de la Société américaine de météorologie "Journal of Climate", le débit des plus grands fleuves de la planète a baissé en un demi-siècle.

L'étude qui porte sur la période 1948-2004 et sur 925 cours d'eau majeurs montre un déclin global du débit des fleuves. La baisse du volume de l'eau douce s'écoulant dans l'océan Pacifique représente par exemple l'équivalent du fleuve Mississippi.

La seule région à connaître une tendance inverse est l'Arctique, où le réchauffement climatique accroît la fonte des neiges et des glaces, explique le principal auteur de l'étude, Aiguo Dai, du Centre national américain pour la recherche atmosphérique.

Les ressources en eau douce vont donc probablement décliner au cours des décennies à venir dans de nombreuses régions densément peuplées à des latitudes moyennes et basses, essentiellement à cause des changements climatiques. La disparition rapide des glaciers de montagne sur le plateau tibétain et dans d'autres régions aggraveront les choses.

Les auteurs insistent sur le changement climatique comme cause majeure de ces changements, même si d'autres facteurs interviennent également, comme les barrages et le détournement de l'eau pour l'agriculture et l'industrie. Des changements à long terme dans le débit (des fleuves) devraient être une préoccupation majeure durant la période de réchauffement de la planète.

Pour nombre de grands fleuves, "les effets des activités humaines sur le débit annuel sont probablement faibles comparés à ceux des variations du climat entre 1948 et 2004", écrivent les chercheurs.

Plusieurs fleuves dont le débit à baissé se trouvent dans des régions très peuplées, comme le Huang He (fleuve Jaune) dans le nord de la Chine, le Gange en Inde, le Niger en Afrique occidentale et le Colorado dans l'ouest des Etats-Unis. A l'inverse, les zones proches de l'Arctique où les cours d'eau sont plus importants sont peu peuplées.

Les chercheurs ont découvert des variations considérables d'une année sur l'autre dans le débit de nombreux fleuves, mais la tendance générale sur la période analysée révèle une baisse des rejets d'eau douce dans l'océan Pacifique d'environ 6%, soit 526 kilomètres cubes d'eau.

L'écoulement annuel d'eau douce dans l'océan Indien a de son côté reculé de 3% (140 kilomètres cubes). Par comparaison, ce chiffre a augmenté de 10% (460 kilomètres cubes) dans l'océan Arctique. En revanche, peu de changements ont été constatés pour l'Atlantique, des hausses de débit du Mississippi et du Parana étant compensées par des baisses de l'Amazone.

http://www.notre-planete.info/actualites/lireactus.php?id=1983

a suivre


Les espèces indigènes animales et végétales de l'Antarctique seront mieux protégées et le nombre des visiteurs dans le continent le plus méridional de la planète sera limité à l'issue de la conférence de deux semaines qui a rassemblé à Baltimore les délégués des 28 pays qui ont ratifié le traité sur l'Antarctique.

Les États-Unis étaient l'hôte de la 32e réunion consultative sur le traité de l'Antarctique qui s'est tenue du 6 au 17 avril à l'occasion du 50e anniversaire de la signature dudit traité en 1959 à Washington.

Le traité s'applique à toute la superficie des territoires situés au sud du 60e parallèle sud, y compris les plates-formes glaciaires.

Les dispositions principales du traité prévoient que seules des activités pacifiques seront autorisées dans l'Antarctique, que la région sera ouverte à la recherche scientifique, que les pays ayant une présence scientifique partageront avec les autres signataires leurs plans et les résultats de leurs programmes, que les explosions nucléaires seront interdites et que les États membres devront se réunir régulièrement.

« Nous venons d'achever une réunion très réussie », a déclaré Evan Bloom, directeur adjoint du bureau des affaires océanographiques et polaires du département d'État lors d'une téléconférence de presse donnée le 17 avril, à l'issue de cette réunion à laquelle il avait dirigé la délégation des États-Unis.
« Nous avons entamé cette rencontre par une réunion au niveau ministériel dirigée par la secrétaire d'État Hillary Clinton », a ajouté M. Bloom. « Mme Clinton a mis l'accent sur un certain nombre de thèmes, dont l'importance de la recherche scientifique polaire, qui contribue hautement à notre connaissance des changements climatiques. »

Parmi les participants à cette conférence figuraient 400 diplomates ; des directeurs de programmes et experts logistiques de l'Antarctique ; des spécialistes des recherches polaires venus de 47 pays, dont 28 délégations de groupes de consultation menant des recherches dans l'Antarctique de même que des représentants d'autres entités associées au traité ; enfin, des observateurs de plusieurs organisations non gouvernementales.

Les résolutions

La réunion a commencé le 6 avril par la première séance conjointe de responsables représentant le Traité sur l'Antarctique et le Conseil de l'Arctique, un forum intergouvernemental de haut niveau qui se penche sur les questions auxquelles doivent faire face les gouvernements de cette région et les peuples autochtones.

En cette première journée, les ministres ont adopté deux déclarations - l'une appuyant la recherche scientifique polaire et la coopération dans ce domaine, l'autre affirmant les dispositions clé du traité sur l'Antarctique, y compris les clauses qui garantissent la liberté de la recherche scientifique et réserve exclusivement l'Antarctique à des fins pacifiques.

« Ce traité a été le premier sur le désarmement entre les États-Unis et l'Union soviétique », a dit le président de la réunion consultative sur le traité de l'Antarctique, Tucker Scully dans une téléconférence de presse. « Toutes les activités militaires et nucléaires ont été interdites, la liberté de la recherche scientifique a été garantie, et le traité a mis de côté les différends fondamentaux quant aux revendications territoriales dans la région pour permettre à des programmes de recherche menés en collaboration d'aller de l'avant sans entraves de même qu'aux activités pacifiques dans la région. »

Le traité sur l'Antarctique est également devenu un cadre « qui met l'accent sur la protection environnementale, la conservation des ressources et la coopération scientifique », a ajouté M. Scully. Et il se penche donc « sur certaines des principales questions scientifiques auxquelles le monde doit faire face de nos jours, notamment la recherche sur le fonctionnement du climat à l'échelle planétaire ».

La flore et la faune

Lors de cette conférence, les parties consultatives sont parvenues à un consensus sur des réglementations liées au tourisme, notamment l'interdiction aux touristes de débarquer s'ils sont arrivés à bord de bateaux de croisière comptant plus de 500 passagers, et celle qui ne permet aux navires qu'à faire débarquer 100 passagers à la fois. Ces règles auront force exécutoire une fois qu'elles auront été approuvées par toutes les parties à la réunion consultative.

Ces parties sont également convenues d'appuyer les initiatives de l'Organisation maritime internationale visant à promouvoir la sécurité du commerce maritime dans l'Antarctique, notamment des dispositifs de protection renforcée pour les canots de sauvetage sur les bateaux de croisière, et pour protéger tout l'écosystème du continent.

« Les parties ont achevé l'examen exhaustif de l'Annexe 2 du protocole sur l'environnement et les amendements afférents, qui porte sur la conservation des espèces indigènes de la faune et de la flore de l'Antarctique », a indiqué M. Scully lors de la même téléconférence. « La conclusion de cette tâche a été considérée comme l'un des principaux accomplissements de cette réunion. »

Le traité sur l'Antarctique est complété par des recommandations adoptées lors des réunions consultatives, par un protocole relatif à la protection de l'environnement, parachevé en 1991, par la Convention pour la protection des phoques de l'Antarctique (1972) et par celle sur la conservation de la faune et de la flore marines (1980).

Le protocole sur l'environnement désigne l'Antarctique comme une réserve naturelle consacrée à la paix et à la science et définit les principes fondamentaux s'appliquant aux activités humaines sur ce continent, notamment l'obligation d'accorder la priorité à la recherche scientifique.

Les prochaines étapes dans le cadre des initiatives visant la protection de l'environnement de l'Antarctique : obtenir des parties consultatives, dont les États-Unis, l'approbation des règles sur le tourisme, et œuvrer de concert avec l'Organisation maritime internationale pour promouvoir la sécurité du commerce maritime.

http://www.notre-planete.info/actualites/lireactus.php?id=1981

 

 

 

INDEX

page accueil


page contact


INFORMATIONS

INFORMATIONS



SCIENCES

LA COCINELLE

LES JEUX OLYMPIQUES 2010

CUISINE

La cuisine aux pommes de terre

un pudding aux pommes

le cassoulet

dessert du nord

mesurez la farine? LE LAIT..

DESSERT DE BELGIQUE

recettes picardes

mes recettes pour l'ete

cuisine basque

la dinde comment la servir !!

dessert de chez moi

le romarin

le paprika 

le curcuma   

le cumin


MEDECINE

LES MALADIES CONTAGIEUSES



JEUX

SUDOKU


VOYAGES et espace cosmos

voyages dans 3 parties de l'EUROPE

l'ETNA

le kenya

novembre nouvelles du monde

 


Apres histoire d'eau histoire du vin

histoire du vin chez les romains


AUTOROUTE

LA SÉCHERESSE ET LES INCENDIES EN MÉDITERRANÉE

lA MONTeE DeS EAUX EN MEDITERRANNEE

TRAVAUX VeRIFIER LES POINTS CHAUDS

ET INFO TRAFIC

et les radars  ou sont ils voyez ce site

 


vocabulare

le vocabulaire page 1

vocabulaire page 2

vocabulaire page 3

vocabulaire page  4

vocabulaire  page 5

 


grammaire1

LE SITE DE L'ACADEMIE française      - CHERCHEr LA GRAMMAIRE DE VOS MOTS

le langage informatique de l'académie française

les expressions


SANTE MEDECINE

MEDECINE

LES MALADIES CONTAGIEUSES

LA GRIPPE FAIT GROSSIR

et le changement pour le cancer

marcher !faire du sport c'est bon

les antibiotiques sur les plantes

LES ANTIBIOTIQUES

le piment c'est bon

les pecticides encore dans nos assiettes que fait T-on pour les réduire!!

les o g m  !! il faut s'en méfier

 

LES PRENOMS

ESSAYONS DE REVENIR DESSUS

EN CRÉATION

A   A  G

J     A  LA

LU  A MAR

MER  A NE

O  A  T

 

pour changer

le quiz sur des sujets differents

le premier

 

 PLANTES

Une plante carnivore